astic


astic

astic nom masculin (d'un verbe astiquer, mot du dialecte hennuyer) Outil à main de cordonnier ou de sellier servant à polir et lisser le cuir. Mélange de blanc d'Espagne, d'alcool et de savon, utilisé pour nettoyer les pièces métalliques d'équipements militaires. ● astic (homonymes) nom masculin (d'un verbe astiquer, mot du dialecte hennuyer) astique forme conjuguée du verbe astiquer astiquent forme conjuguée du verbe astiquer astiques forme conjuguée du verbe astiquer

⇒ASTIC, subst. masc.
TECHNOL. Outil en os, parfois en acier ou en buis, utilisé par les cordonniers pour polir le cuir des semelles.
P. ext., MILIT., vx. Outil en bois dont se servaient les soldats pour polir le cuir de leur giberne; polissoir de giberne.
Rem. MICHEL 1856 et LARCH. 1880 enregistrent le sens de « épée » : ,,Ce n'est autre chose qu'acier [= pointe] dont la seconde syllabe a été remplacée par une terminaison argotique.`` (MICHEL 1856). Pour A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 14, astic, au sens de « épée », est du fém. et vient de ,,l'allemand Stich, chose pointue``; attesté également ds BRUANT 1901, p. 201, avec la mention ,,désuet``.
P. méton., MILIT., vx. Mélange de blanc d'Espagne, d'eau de vie et de savon utilisé pour faire briller les pièces métalliques du fourniment. Aller à l'astic. Astiquer son fourniment. Frotter avec de l'astic. Synon. tripoli.
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[astik]. 2. Forme graph. — ROB. et QUILLET 1965 écrivent astic ou asti; Lar. encyclop. donne uniquement la forme astic. 3. Hist. : astic ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, DG et Pt Lar. 1906; asti ou astic ds LITTRÉ et GUÉRIN 1892; Nouv. Lar. ill. mentionne le mot, s.v. astic et asti.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1721 mét. (Trév. : Astic ... Terme de cordonnier. C'est un os creux, dans lequel les Cordonniers mettent du suif ou de la graisse, pour y graisser de tems en tems la pointe de leurs aleines); 2. 1725 arg. (Le Vice puni ds SAIN. Sources t. 1, p. 329 : Astic, épée); 3. 1838 arm. (Ac. Compl. 1842 : Astic [...] Polissoir de giberne).
Déverbal d'un verbe astiquer du dial. hennuyer (parler où l's devant consonne s'est maintenu à l'époque moderne), correspondant au liég. astichî « tendre, pousser en avant » (HAUST), et dont l'existence est attestée par le dér. astiquette, mot dont le phonétisme révèle l'origine hennuyère, passé en Flandre et en Artois au sens de « alène que le mineur enfonce de la main dans le bois pour y accrocher la lampe » (v. WARTBURG ds R. Ling. rom., t. 24, 1960, p. 285); la forme verbale en usage en Flandre, Artois et Picardie, après la chute du s devant consonne est at(t)iquer « accrocher, pénétrer, enfoncer » (FEW, t. 17, p. 234a). Astiquer correspond, avec changement de préf., à l'anc. pic. estiquier « ficher, frapper avec force » (1374-1507 ds GDF.), agn. estikier « ficher, enfoncer » (Jordan Fantosme ds GDF.), a. fr. estichier « id. » (fin XIIIe-XIVe s., Doon de Mayence ds T.-L.), verbes empr. à l'a.b.frq. stikkan « piquer », v. aussi étiquette. Le sens techn. de astic se déduit facilement de celui de « pousser en avant » du verbe; le terme du dial. septentrional a pénétré en fr. comme terme de mét.; il est prob. passé ds la lang. commune à travers la lang. techn. des cordonniers milit.; avec l'évolution de la forme du polissoir, la notion de « pointe » a actuellement disparu. En cette hyp., le fr. mod. astiquer serait une nouvelle formation propre au fr., tout à fait distincte de l'astiquer hennuyer.
L'hyp. qui consiste à faire de astic un déverbal du fr. mod. astiquer n'est pas recevable du point de vue chronologique.
L'hyp. d'un empr. de astic à l'angl. stick « bâton » (DG, DAUZAT68) fait difficulté du point de vue phonét., ne pouvant expliquer le a- initial; de plus, un empr. de ce terme isolé à l'angl. par la lang. des cordonniers s'expliquerait difficilement.
BBG. — CHESN. 1857. — ESN. 1966. — FRANCE 1907. — FRANCE Suppl. 1907. — LARCH. 1880. — MICHEL 1856.

astic [astik] n. m.
ÉTYM. 1721; déverbal d'un verbe astiker, du dial. hennuyer, correspondant au liégeois astichî « tendre, pousser en avant, pointer »; l'astitcha est un « objet servant à piquer qqch. pour l'amener à soi » (J. Haust, Dict. liégeois), du francique stikkan. → Asticoter, astiquer.
Technol. Outil en os de cheval, de mulet, en acier ou en buis, dont les cordonniers se servent pour polir les semelles, lisser le cuir.Vx. Polissoir de giberne.
Par métonymie. Vx. Mélange de blanc d'Espagne, d'alcool et de savon dont se servent les militaires pour nettoyer leur fourniment. || Frotter avec de l'astic. Astiquer.
DÉR. Astiquer.
HOM. Formes du v. astiquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Astic — Astic, ein Knochen od. glattes Eisen zum Glätten der zuvor beraspelten Schuhsohlen, s.u. Schuhmacher S. 449 …   Pierer's Universal-Lexikon

  • astic — asti ou astic (a sti ou a stik) s. m. 1°   Gros os de cheval ou de mulet dont les cordonniers et les savetiers se servent pour lisser certaines parties du soulier, et dont la cavité leur sert à mettre le suif pour graisser leur alêne.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • astic — mastic plastic …   Dictionnaire des rimes

  • astic — Epée …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • astic — nm. (gros os de cheval ou de mulet, barre d acier ou de bois dur, utilisés par les cordonniers pour lisser le cuir des semelles) : bizégla nf. (Annecy). E. : Besaiguë …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Domaine de l' Astic — (Vagnas,Франция) Категория отеля: Адрес: Lastic, 07150 Vagnas, Франция …   Каталог отелей

  • astiquer — [ astike ] v. tr. <conjug. : 1> • 1833; de astic (1721) « objet servant à polir le cuir »; de astiker (Hainaut), du frq. °stikkan « piquer » ♦ Faire briller en frottant. Astiquer les cuivres. ⇒ briquer, frotter, nettoyer, polir. Astiquer… …   Encyclopédie Universelle

  • astiquer — (a sti ké) v. a. Lisser le cuir des souliers avec un astic.    Étendre la cire sur la giberne au moyen d un astic ; et par suite dans le langage très familier et au réfléchi, s astiquer, s arranger, se parer, en parlant des hommes. ÉTYMOLOGIE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Legion of Net. Heroes — The Legion of Net.Heroes, or LNH, is the oldest (and perhaps the first) USENET based shared universe still in existence, and the name of the premiere net.hero team in that universe. Birthed from a rec.arts.comics cascade thread in April of 1992… …   Wikipedia

  • GPO telephones — The United Kingdom s General Post Office (GPO) had a number of telephones that were provided by them for connection to their exchanges. Until 1982 the GPO had a monopoly on the provision of all telephones within the UK and so the range was… …   Wikipedia